A partir du roman Après le monde, (éd. Buchet Chastel, Collection Qui Vive, 2020), une version scénique et musicale est élaborée par l'autrice en collaboration avec les compositrices-interprètes Stéphanie Barbarou et Christelle Boizanté.

Cette forme est née dans le cadre du festival Actoral, Marseille 2017 ("Objet des mots", représentations les 10 et 11 octobre, Théâtre Joliette/Salle de Lenche, sous le titre Notre épopée, correspondant au titre de travail du roman).

Reprise au Théâtre Vidy-Lausanne, le 27 septembre 2019, toujours sous le titre Notre épopée.
Puis, représentations les 30 janvier et 1er février 2020 au Centre de culture ABC, la Chaux-de-Fonds.

 

 

Ecriture originale des chants et de la narration romanesque, lecture : Antoinette Rychner
Adaptation des chants : Stéphanie Barbarou
Composition et improvisation musicale, interprétation des chants : Stéphanie Barbarou et Christelle Boizanté
Conception : commune aux trois artistes

 

Genre : lecture & chant
Nombre de personnes sur scène : 3

Durée : 50min

 

 

Note d’intention littéraire et artistique

 

Dans le roman Après le monde d’Antoinette Rychner, deux personnages féminins composent ensemble des chants épiques qui, de manière enchâssée à la narration, relatent ce qui arrive au monde et leur arrive : la vie après un effondrement économique, politique et social.

 

L'accès aux ressources et aux moyens de subsistance, la protection par un gouvernement détenant un monopole de la force n'y sont plus garantis, y compris pour les populations et classes aujourd'hui favorisées. Le commerce et la finance s'étant "démondialisés", de nouveaux modèles d'organisation émergent. Mais le dérèglement climatique et l'épuisement environnemental rendent le redémarrage difficile.

 

Ce sont ces chants que la lecture musicale donne à entendre, à travers des extraits adaptés et librement interprétés en création vocale par Stéphanie Barbarou et Christelle Boizanté.
Les deux artistes ont composé une partition pour deux voix de femmes, et mettent en espace sonore ce "nous féminin pluriel", qui tient une place centrale dans le texte. La musique est parfois écrite, parfois improvisée, mélodique ou bruitiste. Elle se déploie du murmuré au tonitruant, pour résonner avec la matière textuelle. La confrontation avec le public permet une expérience performative, les corps se laissant traverser par les sons, les sens, les vibrations, pour créer un langage scénique singulier fait d’écoute, d’inattendus et de jubilation.

 

 

Biographies des deux artistes associées :

 

Christelle Boizanté est autrice, compositrice, comédienne et chanteuse. Elle s’est formée comme comédienne à 3BC Compagnie (avec Jean-Marc Brisset, Philippe Bussière, Etienne Pommeret, Laurent Ogée et Catherine Morlot) et comme chanteuse à Music’Halle L’école (avec Michèle Zini, Myriel Grobars, Eric Lareine, Tonton Salut, Joël Trolonge...)
Elle est membre fondatrice du Trio Orlando et a porté pendant quinze ans la musique Queer et Surnaturelle du groupe sur les scènes françaises et internationales. Précédemment, c’est avec Les Petites Faiblesses (Trio de chant à capella) qu’elle connaît pendant dix ans ses premières expériences professionnelles.
 Aujourd’hui elle porte le projet Bel Armel (Musique électronique – Voix) pour lequel elle est en train de réaliser un premier album.
 Elle participe comme chanteuse au projet Zinn Trio, Vincent Ferrand (Jazz, Toulouse) ; Plus Rien d’Humain, Fabrice Guerrin (Rock, Toulouse) ; Et comme compositrice et chanteuse sur le projet Après le Monde d’Antoinette Rychner (Lecture mise en voix, SUISSE).
Elle est collaboratrice artistique et comédienne avec les Compagnies toulousaines La Part Manquante (mise en scène Alain Daffos) et 3BC Compagnie (mise en scène Philippe Bussière, Jean-Marc Brisset et Laurent Ogée). Elle est comédienne et machiniste au sein de la Compagnie La Machine, Toulouse (Mise en scène François Delarozière.) Elle collabore aux créations de Carmen Blaix, Valérie Bernatet (Théâtre - Performance, Toulouse) et de Bloo, Emmanuelle Yacoubi et Yvan Pinson (Musique Électronique, Marseille).
Elle est aussi actrice dans le film de Jacques Mitsch, Le Mammouth Pobalski (diffusion ARTE, Cannal +, France 3).
Parallèlement, elle développe un axe de travail lié aux écritures contemporaines sous la forme d’ateliers de mise en voix et en musique de textes destinés aux acteurs, chanteurs et apprentis acteurs sur la région Occitanie (Toulouse, Aureville...)

 

 

Stéphanie Barbarou est comédienne, chanteuse, compositrice et cheffe de chœur. Pendant plus de cinq ans, elle joue dans les créations atypiques pluridisciplinaires de L'Arche de Noé, conçu par G.Lagnel, tant en France qu’à l’étranger. Elle a joué par la suite dans les spectacles de B.Nagy, E.Pommeret, J.J.Mateu, L.Ogée, et A.Sanchez, D.Herbet, T. Mercier, V. Jallais, V. Ansara, J. Beaumont, O.Nourisson, des spectacles traversés par le chant, la performance et la pluridisciplinarité.
Elle développe un travail de composition tant vocal qu'instrumental pour les spectacles E. Pommeret, J.JMateu, E. Bergeonneau, R.Mitou, M.Suzanne, la Cie les Ben arts, la Ni cie, Bim Bom Théâtre, le collectif Si Camille, G.Segal, V. Ansara, A.C.Fustier et des films de A.Guiraudie et L. Hartenstein. Pendant 10 ans, elle compose, écrit, joue, chante et fait les montages sonores dans les neuf créations et deux livres-disques de la compagnie Station Miao, Pantin.
Depuis plus de 18 ans, elle dirige et compose pour plusieurs choeurs en Ile de France et dans le Jura.
Dernièrement, elle compose et interprète,  en collaboration avec C.Boizanté,  une mise en voix  du début du roman de l'autrice A. Rychner « Après le monde».
Elle compose et dirige aussi les 5 choeurs de « Lâche ta mère», docu-fiction sur les luttes féministes. d’A.Salzberg.  Ce film a été diffusé sur France3 et sortira en salle en 2020.