15h, conservatoire du grand Avignon
mise en scène de Nathalie Fillion
avec la présence musicale de Fred Costa

Photo : Clémence FaravelPrésentation des INTREPIDES, dispositif de commande passée chaque année à 6 autrices de langue française.

Antoinette Rychner a l'honneur, aux côtés des autrices Aurianne Abecassis, Gerty Dambury, Laura Tirandaz, Magali Mougel et Veronique Bergen, de faire partie de la Cuvée 2019 !

L'impulsion d'écriture aura a été donnée par une phrase d'Aslı Erdoğan : "La liberté est un mot qui refuse de se taire ».
Une parution suit à L’AVANT-SCÈNE THÉÂTRE.

Un programme de la SACD, en partenariat avec la SACD en Belgique, la Société Suisse des Auteurs (SSA) et la Sélection Suisse en Avignon

Photo : Clémence Faravel
Prise à la SACD, Paris, avril 2019
de gauche à droite, premier rang : Gerty Dambury, Aurianne Abecassis, Antoinette Rychner
2ème rang : Laura Tirandaz, Veronique Bergen, Magali Mougel
3eme et 4ème rang : Corinne Klomp (SACD, Conseil d'administration), Fred Costa (compositeur-interprète), Nathalie Fillion (metteuse en scène), Marieva Jaime-Cortez, collaboratrice à la production.

 

Détails et présentation de l'autrice

 

Notre épopée
Lecture scénique et musicale,
à partir d'un roman à paraître en janvier 2020 au éditions Buchet/Chastel

Théâtre de Vidy, 20:30

 

Dans le roman Notre épopée d’Antoinette Rychner, (en cours d’écriture, à paraître début 2020 aux éditions Buchet Chastel, Paris), deux personnages féminins composent ensemble des chants épiques qui, de manière enchâssée à la narration, relatent ce qui arrive au monde et leur arrive : la vie après un effondrement économique, politique et social.

L'accès aux ressources et aux moyens de subsistance, la protection par un gouvernement détenant un monopole de la force n'y sont plus garantis, y compris pour les populations et classes aujourd'hui favorisées. Le commerce et la finance s'étant "démondialisés", de nouveaux modèles d'organisation émergent. Mais le dérèglement climatique et l'épuisement environnemental rendent le redémarrage difficile.
Ce sont ces chants que la lecture musicale donnera à entendre, à travers des extraits adaptés et librement interprétés en création vocale par Stéphanie Barbarou et Christelle Boizanté.

Les deux artistes composeront une partition pour deux voix de femmes, et mettront en espace sonore ce "nous féminin pluriel",  qui tient une place centrale dans le texte. La musique sera parfois écrite, parfois improvisée, mélodique ou bruitiste. Elle se déploiera du murmuré au tonitruant, pour résonner avec la matière textuelle. La confrontation avec le public permettra une expérience performative, les corps se laissant traverser par les sons, les sens, les vibrations, pour créer un langage scénique singulier fait d’écoute, d’inattendus et de jubilation.

Ecriture originale des chants et de la narration romanesque : Antoinette Rychner
Adaptation des chants : Stéphanie Barbarou
Composition et improvisation musicale, interprétation des chants : Stéphanie Barbarou et Christelle Boizanté
Participation en lecture : Antoinette Rychner
Conception : Antoinette Rychner, Stéphanie Barbarou et Christelle Boizanté

Genre : lecture & chant
Durée de la lecture/concert/création : env. 50min

 

 

 

Autrice, caprices, justice
lecture-performance
Durée : env.75 min
Théâtre de Vidy, lausanne




N’en déplaise à son correcteur orthographique, Antoinette Rychner n’est ni autruche, ni actrice, ni fautrice… elle est autrice.
Et tant pis si d’aucuns trouvent ce mot trop moche et n’aiment pas écrivaine parce qu’on y entend "vaine"…
A travers un choix de textes brefs – issus d’œuvres publiées ou inédites, récentes ou anciennes, de formes hétéroclites mais ayant toutes pour point commun l’écriture au je et la question de la condition féminine – elle fait entendre différentes facettes de ses créations littéraires et s’offre l’occasion, avec la complicité de la scénographe Nicole Grédy et de la danseuse et performeuse Anne Delahaye, de prendre toute la place sur scène.


Ecriture, lecture : Antoinette Rychner
Collaboration artistique : Nicole Grédy et Anne Delahaye
Remerciements : Stéphane Gattoni